Nouvelles Consciences 2ème partie

Pour lire la première partie

Peut-on parler de transformation pour l’entreprise ?

Le monde de l’entreprise a tendance à davantage se focaliser sur le « quoi » de la stratégie : nouveaux produits, nouvelles propositions, nouveaux marchés

Il prête moins attention au « comment », c’est-à-dire à la manière dont une entreprise dirige ses équipes et ses structures. C’est le « comment » qui semble faire la différence, car il offre davantage d’opportunités pour orienter la transformation et maintenir la croissance.

En changeant son regard sur le collectif, soit en le mettant au coeur de ses préoccupations, le dirigeant, va ainsi actionner le levier de la responsabilité partagée, la créativité et la mise en avant de talents au service de son entreprise et de sa performance.

Osez l’Amour en entreprise

Une des études les plus longues jamais réalisées celle dite « des étudiants de l’Harvard », a consisté à suivre sans interruption de 168 hommes depuis leur entrée à l’université à la fin des années 1930 jusqu’à aujourd’hui. A partir de ces données scientifiques on a pu identifier les expériences vécues et les caractéristiques personnelles qui distinguaient les vies les plus heureuses et les plus épanouies, des vies les moins réussies. En 2009 Georges Vaillant, le psychologue qui a dirigé cette enquête durant les 40 dernières années, a déclaré qu’il pouvait résumer les conclusions en un mot : l’amour.

Comment se fait-il que ça puisse être aussi simple.

Il y a ici, 70 années de preuve que nos relations avec les autres sont ce qu’il y a de plus important. Autant nous avons besoin pour survivre, de nourriture et d’air, nous avons besoin de relations sociales positives pour nous épanouir. A ceci se rajoute le fait, que nous rebondissons plus vite après un revers, nous nous accomplissons davantage et ressentons également une plus forte raison de vivre.

Et pour ceux qui seraient encore sceptique …

L’institut de sondage Gallup, qui a consacré des décennies à l’étude des pratiques des plus grandes sociétés internationales, estime que les entreprises américaines perdent 360 milliards de dollars chaque année à cause de la baisse de productivité liée aux mauvaises relations entre les employés et leurs supérieurs hiérarchiques.

Nous réussissons mieux quand nous sommes plus heureux et plus positifs.

Les vendeurs optimistes dépassent en performance leurs collègues pessimistes de 56 %.
Les neurosciences ont pu démontrer que notre cerveau se surpasse quand il est positif, Heureux !

Copernic nous l’avait bien dit !

Rappelez-vous au XVIe siècle nous pensions que la terre tait le centre de l’univers et que le soleil tournait autour d’elle. Copernic affirma que c’ tait l’inverse, ce qui entraîna une vraie révolution et finit par modifier notre vision de nous même et de l’univers. Ce revirement est en train de s’opérer dans le domaine de la psychologie.

De génération en génération nous avons cru que le bonheur gravité autour de la réussite. De nos jours les avancées de la psychologie positive nous enseignent le contraire. Lorsque nous sommes heureux, quand notre état d’esprit est au beau fixe, nous sommes à ce moment-là beaucoup plus intelligents, plus motivés, et de ce fait nous réussissons mieux.
Notre bonheur est le centre, et la réussite gravite autour de lui. Il faut dire que baignant dans cet état, notre cerveau secrète, entre autre, de la dopamine et de la sérotonine. Des hormones dynamisant nos facultés d’apprentissage, augmentant notre concentration, notre mémorisation. Par ailleurs, en favorisant les connexions neuronales, elles stimulent la réflexion et la créativité, améliorent notre aptitude à l’analyse complexe et la résolution de problèmes. Elles permettent également d’entrevoir et d’inventer de nouvelles façons d’agir.

Tout ceci est terriblement important puisque ce qui fera la différence dans l’avenir, se sont les entreprises et les équipes qui sont résolument tournées vers l’innovation et ce le plus rapidement possible. Ainsi les équipes fourmillant d’humeur positive aurons donc la capacité à trouver des solutions créatives et inédites aux problèmes rencontrés, à plus d’innovation.

Un bel exemple en entreprise

L’exemple de Ludovic Magnus, Secrétaire Général de la société Verspieren Courtier en assurances Directeur des ressources humaines

« L’amour est un vecteur de croissance énorme en entreprise. »

Proactif sur les nouveaux modes de gouvernance en entreprise, vous parlez de liberté d’entreprendre et d’ élaborer ensemble les projets d’entreprise, comment vous y prenez-vous concrètement ?

Une vraie révolution managériale chez nous. Nous nous sommes fait accompagner, pour donner du sens, un cap, pour une nouvelle politique d’entreprise. L’important n’ tait pas sur ce qu’on voulait faire, mais comment nous allions le faire ensemble. Nous avons redéfini des règles, comme la confrontation bienveillante, l’écoute empathique, partager le temps ensemble, se donner du temps Notre équipe dirigeante a donc r appris à fonctionner ensemble, puis le modèle c’est d clin au niveau des cadres managériaux. Le tout s’appuyant sur une charte que nous avons construite ensemble et d’un parcours de formation managérial.

Comment évaluez-vous la mise en pratique de votre charte ?

Nous avons revisité nos entretiens annuels, partant du président jusqu’à l’ensemble de l’entreprise. C’est un véritable moment attendu puisque nous avons d cid d’ tre au plus
proche du terrain en rendant chaque collaborateur acteur et décisionnaire de l’ évolution de son poste et métier. Le comité de direction est devenu comité de pilotage. On ne décide pas en haut, on décide en bas, au plus près des collaborateurs et des clients. Chaque collaborateur est considéré comme un expert, et donc, le plus apte à prendre les décisions.

Quel est votre regard sur le développement de la notion du bien-être et du bonheur en entreprise ?

Pour moi, cela ne doit pas être un tabou. Chacun doit avoir la possibilité d’en parler et d’ être entendu puis accompagné . Nous avons eu l’occasion de faire une enquête sous forme de baromètre social. Il s’agissait d’ évaluer comment les collaborateurs perçoivent leur entreprise et leur bien-être. Nous avons eu des réponses concrètes. Les entretiens annuels étaient également une source importante d’informations dont nous avons tenu compte. Ayant beaucoup d’attente au niveau du management, nous avons donc mis en place le référentiel et les formations management. Nous avons créé cette nouvelle politique sur le « Mieux vivre ensemble ».

Lors d’un recrutement, quelles sont les qualités attendues ?

Pour moi, je rencontre avant tout une personne avant de rechercher des compétences. Je recherche prioritairement une belle personne, sachant que le reste s’apprend. Il s’agit d’ être dans la vraie rencontre, sans barrière entre vie privée et vie professionnelle. Les valeurs humaines sont primordiales, la proximité , le partage, l’enthousiasme et l’amour du métier.

L’affect, l’histoire personnelle, la franchise sont des qualités également attendues.

Il est rare en entreprise d’entendre les mots : « affect », « amour ».

Quel est votre regard sur le fait que le mot « amour » soit encore un tabou en entreprise ?

Effectivement, c’est un tabou dû à un fonctionnement social. C’est dommage, car l’amour des uns et des autres est un vecteur de croissance norme en entreprise. L’amitié , les liens affectifs sont sources de joie et de vitalité qui, mises au service de l’entreprise, permettent de déplacer des montagnes.

Quel conseil donneriez-vous à ceux qui doutent de l’intérêt de revenir à ces valeurs fondamentales et recherchées par un grand nombre de personnes ?

Aimez-vous les uns et les autres, travaillez sur le lien des uns avec les autres, l’entente, l’ échange et le respect. L’amour et l’affect sont une source d’ énergie et de vitalité colossale pour le collaborateur et l’entreprise. L’amour chrétien est vital et se trouve être important pour le bien-être et la motivation de chacun.
Merci Ludovic, pour ton courage et ta belle énergie !

Posted in Articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>